Logo de l'AUTODROME

Vos billets

The cart is empty
home-tracke #noussommesNASCAR
Connectez-vous

Entrevue avec Yves Groleau.

Entrevue avec Yves Groleau.

Avec la saison 2017 sur le circuit de l’autodrome Chaudière qui approche à grands pas. L’autodrome profite de l’occasion pour vous présenter son directeur des courses Yves Groleau.


Autodrome Chaudière (AC). Parlez-moi un peu de vous. Quel a été votre parcours dans le domaine des courses automobiles ?

Yves Groleau (YG). Je suis venu au monde dans le monde des courses. Je suis mécanicien de père en fils. J’ai commencé à courser à l’âge de 15-16 ans. J’ai fait des courses de go-kart, des courses de drag, de motoneige, de motocross, et j’en passe. J’ai été organisateur de course pendant 25 ans de 1976 à 2001 pour le Club Automobile de Sport Chaudière Incorporé (CASCI). J’ai aussi été le directeur des courses à l’autodrome Chaudière à Vallée-Jonction sur terre battue de 1993 à 1995. Et puis, j’ai pris une pause des courses.

AC. Alors, comment expliquez-vous votre retour comme directeur des courses de l’autodrome Chaudière après plus de vingt ans d’absence ?

YG. Trois des propriétaires actuels de l’autodrome Chaudière m’ont approché pour devenir le directeur de course. Comme c’était 3 de mes anciens coureurs que je connaissais très bien, j’ai accepté ce défi.

AC. Comment voyez-vous la suite des choses pour l’autodrome Chaudière avec la nouvelle organisation ?

YG. Notre défi est de rehausser l’expérience à tous les niveaux. Que ce soit la qualité de la piste, la réglementation, la sécurité, le déroulement des activités et ce qu’on va livrer aux spectateurs à chaque programme.

AC. De manière plus concrète, comment voyez-vous votre rôle au quotidien ?

YG. C’est une équipe de 23 employés à gérer. On veut avant tout que le respect soit une valeur de l’organisation. Respect avec toute l’équipe de l’autodrome Chaudière, mais aussi avec les coureurs et tous les intervenants. C’est un travail continu. On a refait les règlements au complet (en français et en anglais) ainsi que les procédures de courses. On a eu plusieurs rencontres avec les coureurs. Il y a eu aussi plusieurs discussions avec les promoteurs.

AC. Qu’est-ce qui sera différent cette année ?

YG. Le niveau de compétition sera plus relevé. Les courses sont accompagnées de belles bourses pour les gagnants. Les coureurs ont aussi la chance d’accumuler des points pour le championnat provincial. On aura aussi une programmation plus diversifiée.

AC. En effet, est-ce qu’il y a des dates importantes à retenir ?

YG. La saison commence officiellement le 13 mai avec la série Nascar Late Model. Le 17 juin, on reçoit la série Nascar Pinty’s. Il ne faut surtout pas manquer ça. L’an passé, c’est plus de 3 500 spectateurs qui se sont présentés aux portes lors de la visite de cette série. Le 27 août, la série Empire Super Sprint qui se déroule habituellement sur terre battue se produira sur asphalte pour la première fois au Québec. Ce sera assez spectaculaire. La série DMCC-DRIFT sera de retour à trois occasions durant la saison.

AC. Avant de terminer, avez-vous un message pour les amateurs ?

YG. Venez nous voir en grand nombre. On a une des plus belles pistes au Québec ici à Vallée-Jonction dans un site enchanteur. On vous promet une saison haute en action, une programmation variée et un niveau de calibre très relevé.